Les cinémas vont rouvrir☺

Territoires et Cinéma se réjouit de savoir que les spectateurs vont de nouveau retrouver leurs cinémas.
La FNCF (Fédération Nationale de Cinéma Français) a élaboré un « guide sanitaire » validé par les organisations de salariés. Les mesures proposées sont à l’étude par les Ministères de la Santé, du Travail, de la Culture et de l’Economie. Nous espérons leurs prises en compte par les Pouvoirs Publics afin de permettre à toutes les salles, même les plus fragiles, de rouvrir.

****

fncf

Réouverture des salles : les propositions de l’ADRC

« Les 15e assises nationales du Centre-Ville » se tiendront -en visio conférence- du 8 au 12 juin prochain. Dans cette perspective l’ADRC a mis en avant deux objectifs :
– assurer une reprise de l’activité progressive et non brutale, et rassurer le spectateur, pour qu’il puisse revenir dans les salles en confiance et avec plaisir ;
– éviter tout encombrement en permettant une certaine harmonisation des sorties cinématographiques sur le second semestre ou autoriser des modes d’exposition des films en salles différents de ceux à l’œuvre avant le confinement en développant la multiprogrammation en salles de cinémas.

page1page 2

 

Source : site de l’ADRC

21 films de La Quinzaine des Réalisateurs mis en ligne sur France.tv

21 films de La Quinzaine des Réalisateurs mis en ligne sur France.tv

Imaginée en partenariat avec la Quinzaine des Réalisateurs et avec le soutien de France Culture et du Forum des images, cette initiative permet de découvrir gratuitement une sélection de films présentés depuis 1990 dans cette section parallèle du Festival de Cannes.
Une première pour la plateforme et une manière pour France Télévisions de « marquer son soutien au monde du cinéma durement éprouvé par la crise sanitaire ». « Partenaire historique de la Quinzaine des réalisateurs, France Télévisions a souhaité, dans le contexte actuel, mettre à l’honneur la création et les auteurs au travers d’une sélection des films présentés à la Quinzaine des réalisateurs et pour la plupart coproduits par ses filiales », souligne le groupe.

Disponibles progressivement depuis le 15 mai, les œuvres choisies seront visibles pendant trois mois.

Quatorze longs métrages et sept courts métrages (dont 3 réalisés dans le cadre de la collection « Regards de femmes 2019 » projetée à la Quinzaine en Action en 2019) seront proposés au total sur France.tv.

Découvrez la liste complète des œuvres ci-dessous :
Longs métrages
– Toto le héros (1990) de Jaco van Dormael
– La Promesse (1996) de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
– J’ai horreur de l’amour (1997) de Laurence Ferreira Barbosa
– Le Bleu des villes (1998) de Stéphane Brizé
– Haut les cœurs ! (1998) de Solveig Anspach
– Tout va bien on s’en va (2000) de Claude Mouriéras
– La Moustache (2005) d’Emmanuel Carrère
– Dans Paris (2006) de Christophe Honoré
– Le Voyage aux Pyrénées (2008) de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
– La Famille Wolberg (2009) d’Axelle Ropert
– Pieds nus sur les limaces (2010) de Fabienne Berthaud
– La Fée (2011) de et avec Dominique Abel
– Henri (2013) de Yolande Moreau
– Ma vie de Courgette (2016) de Claude Barras

Courts métrages
– Basses (sélectionné en 2018) de Félix Imbert
– Les Extraordinaires Mésaventures de la jeune fille de pierre (sélectionné en 2019) de Gabriel Abrantes
– Las Cruces (sélectionné en 2018) de Nicolas Boone
– Lethe (sélectionné en 2016) de Dea Kulumbegashvili

Films issus de la collection Regards de femmes 2019
– Osez l’émancipation réalisé par les élèves 1ère ES-S-STMG l
angue arabe, du Lycée Montgrand (Marseille) accompagnés de leur professeur Mme Rime El Hossamy
– L’Ascenseur, réalisé par la classe de seconde Santé-Social du Lycée Jean Moulin (Draguignan), accompagnée de leurs professeures Mme Frédérique Ferry et Mme Mila Benano-Melly
– Le Silence parle, réalisé par la classe de seconde 5 du Lycée Joliot Curie (Nanterre), accompagnée de leur professeur Mme Sandrine Lamoureux

Source : CNC et France.tv

Voir tous ces films :clic ici

Initiative en Morbihan

Ti Hanok masques

Découvert ce jour dans les « Carnets de Campagnes » de Philippe Bertrand sur France Inter, cette initiative de mise en réseau de couturières pour la fabrique de masques dans le Morbihan.

Quelle particularité ? Eh bien une et non des moindres : une partie de la fabrique des masques se fait dans le hall du Cinéma Ti Hanok à Auray !

Retrouvez la page facebook du cinéma ICI

Celle de L’Usine Invisible ICI

 

 

 

Quelques déclarations sur le déconfinement

CNC salle ciné

*

Malgré toutes les difficultés nées du confinement, le Film Français a assuré son rôle d’information au secteur en permettant le libre accès à ses contenus en ligne. Cette très heureuse initiative se poursuit jusqu’au 15 mai.

Voici quelques déclarations dans des interviews données au Film Français de plusieurs personnalités qui ont retenu notre attention sur la situation créée par le confinement.

Tout d’abord au plan international, un entretien avec Dimitrios Mitsinikos PDG de Gower Street société de consulting londonienne.
Article intitulé : « PLUSIEURS SCENARIOS POUR LE RETOUR DANS LES SALLES »
Dans cet entretien il propose de relancer le marché avec une « célébration globale de la salle de cinéma afin de pouvoir ouvrir les salles sans attendre que de nouveaux films soient mis sur le marché ». Il évoque ensuite les disparités liées à la politique des Pouvoirs Publics dans chacun des pays de l’Europe. Cette célébration durerait pour lui un mois et permettrait de présenter les meilleurs films de la décennie écoulée. Cette action suppose évidemment une collaboration étroite entre les exploitants et les distributeurs. Il espère ainsi dans le cas le moins favorable un retour à la normale en novembre 2020, mais précise qu’une action volontaire pourrait permettre ce retour autour du 15 octobre. Il cite enfin la Fête du Cinéma comme un exemple à suivre pour cette célébration, car il estime que cette période sera nécessaire pour que les campagne de lancement des blockbusters puisse porter ses fruits.

Un second entretien a eu lieu avec Antoine Leclerc, Délégué Général de Carrefour des Festivals, regroupement de 50 festivals.
Article intitulé : « LES FESTIVALS FACE A L’INCERTITUDE »
Il distingue plusieurs situations. Tout d’abord celle des festivals dont le démarrage était proche et pour lesquels la quasi-totalité des dépenses étaient engagées. Il y a évidemment là des pertes financières sensibles. Quant aux autres festivals prévus plus tardivement, leur situation deviendra difficile dès lors qu’un calendrier des mesures permettant la réouverture des salles ne sera pas rapidement établi. Ensuite il précise que les difficultés rencontrées par les soutiens privés des festivals risquent de compromettre durablement leurs financements. En revanche il est moins inquiet sur les partenaires institutionnels bien que la situation soit compliquée par le report des élections municipales dont il est difficile de penser qu’elles seront misent en place avant le mois de septembre prochain. Il insiste pour finir que le fait que les festivals sont un élément important dans la dynamique du marché du cinéma. Il considère donc qu’ils peuvent être un atout stratégique pour un retour à une situation normale.

Un troisième entretien apporte le point de vue d’Eric Raguet, Vice-Président de l’ANCI – Association Nationale des Cinémas Itinérants
Article intitulé : « LES ITINERANTS DANS L’EXPECTATIVE »
Il souligne tout d’abord que des difficultés risquent de naître, certains circuits perdant les moyens d’intervenir dans les villages avec peu d’entrées, et devant donc se consacrer à des points de projections plus importants. D’autres inquiétudes à partir de la rentrée sur les dispositifs d’éducation à l’image. Par ailleurs, il s’interroge sur les réactions des Maires dès lors que les conditions de réouverture des équipements municipaux amèneraient à une réduction du nombre de spectateurs admissibles. En revanche il ne manifeste pas d’inquiétude sur la distanciation sociale, les sièges étant disposés à l’occasion de chaque séance. Pour le reste il s’interroge comme tous les exploitants sur les conditions imposées au public, notamment le port des masques, l’espacement pour la vente des billets, etc… qui peuvent avoir un effet dissuasif sur le public. Quant aux séances en plein air qui ne posent aucun problème technique, il n’est évidemment pas possible à Eric Raguet de dire quelles mesures prises par l’Etat et les Communes concernant les rassemblements de « foule » auront ou non un impact sur les séances en plein air.

Ensuite, les aides et mesures d’urgence. Il est bien sûr trop tôt pour faire le point sur toutes les mesures prises par l’Etat et les Collectivités afin de soutenir l’économie. En revanche au plan du cinéma, le CNC a pris trois mesures.
Article intitulé : « LE CNC ADOPTE TROIS MESURES D’URGENCE »
La première concerne le compte de soutien automatique qui va pouvoir être utilisé de façon anticipée jusqu’à 30% des sommes prévues pour pallier à des besoins de trésorerie. La deuxième concerne des films prévus en salle après la fermeture et que les distributeurs envisagent de sortir directement en vidéo. Le remboursement des aides du CNC prévues dans ce cas ne sera pas demandé. Enfin le troisième point concerne les auteurs. Le CNC leur permet de bénéficier du fonds de solidarité nationale, créé pour les TPE et les indépendants. Le CNC s’appui pour cela sur une convention avec la SACD. Dominique Boutonnat, Président du CNC l’assure : « le CNC reste constamment mobilisé au service de la filière et du public ; chaque fois que les circonstances l’exigeront, nous instruirons de nouvelles mesures pour protéger les entreprises et les créateurs ».

* Photo site du CNC

 

 

Pinocchio sur Amazon Prime : une exception conjoncturelle ou une alerte ?

A juste titre selon nous François Aymé, président de l’AFCAE (Association Française des Cinémas Arts et Essai) a publié un texte pour réagir à la vente, par le distributeur Le Pacte, des droits du film Pinocchio de Matteo Garronne à Amazon Prime Vidéo.

Quelques extraits de ce communiqué :
…/… Néanmoins, ce changement de stratégie pour le film Pinocchio nous apparaît comme une alerte. D’abord parce que Matteo Garrone fait partie de ces grands auteurs à dimension internationale capables de concilier originalité, exigence artistique et belle audience.
…/…Et c’est bien justement parce que la société Le Pacte est une référence pour la distribution Art et Essai que son accord sur Pinocchio avec Amazon nous inquiète.
…/…Et quand Jean Labadie évoque dans Le Film Français « sa confiance dans le travail d’Amazon pour communiquer vis à vis des scolaires », on a réellement du mal à croire aux ambitions et aux compétences éducatives du géant américain.

Lire l’intégralité du communiqué sur le site de l’AFCAE

Nos salle préférées sont privées de spectateurs, mais…

beaucoup se sont organisées pour nous permettre de rester en lien avec elles.

C’est ainsi que, au gré de nos investigations, nous souhaitons partager avec vous quelques unes de ces initiatives :
L’AFCAE : …/... « nous  proposons de partager, par le biais d’une newsletter hebdomadaire, les initiatives des salles adhérentes pour rester en contact avec leurs publics : ateliers, sélections de films à visionner sur plateformes, débats virtuels, partage d’informations…

L’ACID, qui, pour les films ayant bénéficié de son soutien, propose sa rubrique Films & Cinéastes. On y retrouve pour chaque film une critique, une fiche technique, des photos et surtout le lien pour le voir -d’une manière légale- en V.O.D.

V.O magazine Art et Essai, que nous trouvons souvent dans nos cinémas, est aussi depuis longtemps en ligne. Une bonne occasion de continuer à le lire et de suivre l’actualité d’autres initiatives telle que « La Toile ». V.O est aussi sur Facebook

Le Cinéma Utopia de Bordeaux, propose -jusqu’au 19 mai- en accès libre le film « Léger tremblement du paysage » de Philippe Fernandez.  A lire aussi sur le site leur « journal de bord d’un cinéma fermé »

La cinémathèque de Toulouse, avec son site qui fourmille de propositions vaut le coup qu’on s’y attarde. Et sur sa chaîne Viméo, elle donne à voir les films restaurés par ses soins. De quoi découvrir des pépites qui ont plus d’un siècle.