Archives pour la catégorie Les brèves – Archives-

Les cinémas vont rouvrir☺

Territoires et Cinéma se réjouit de savoir que les spectateurs vont de nouveau retrouver leurs cinémas.
La FNCF (Fédération Nationale de Cinéma Français) a élaboré un « guide sanitaire » validé par les organisations de salariés. Les mesures proposées sont à l’étude par les Ministères de la Santé, du Travail, de la Culture et de l’Economie. Nous espérons leurs prises en compte par les Pouvoirs Publics afin de permettre à toutes les salles, même les plus fragiles, de rouvrir.

****

fncf

QUESTIONNAIRE « VILLES ET CINÉMAS »

QUESTIONNAIRE « VILLES ET CINÉMAS »

Votre ville a peut-être été l’une des communes destinataires de notre questionnaire.

Comme convenu dans le courrier qui vous a été adressé, vous pouvez aussi télécharger le questionnaire et nous le retourner par mél si vous le souhaitez.

MERCI DE VOTRE CONTRIBUTION !

TetC questionnaire mél

 

Laurence Franceschini reconduite comme médiatrice du cinéma.

Par décret du 22 novembre, Laurence Franceschini, conseillère d’État, a été renouvelée pour un nouveau mandat de 4 ans dans ses fonctions de médiatrice du cinéma, qu’elle occupe depuis novembre 2015. Pour rappel, le médiateur du cinéma est choisi parmi les membres du Conseil d’État, de la Cour de cassation ou de la Cour des comptes.

Retenez les dates : Printemps et Fête du Cinéma 2020

Le Printemps du Cinéma aura lieu les dimanche 29, lundi 30 et mardi 31 mars 2020 (à noter que ces dates sont décalées par rapport aux dates habituelles afin d’éviter les deux tours des élections municipales au cours desquels les médias seront particulièrement mobilisés).
La Fête du Cinéma est datée quant à elle les dimanche 28, lundi 29, mardi 30 juin et mercredi 1er juillet 2020. Dans les deux cas, le tarif unique sera de 4 € la séance (hors majorations spéciales).

Quel rapport des jeunes à l’image ?

« Les images sont comme des mots pour les jeunes aujourd’hui » résume Benoît Labourdette, cinéaste, lorsque l’Observatoire des Politiques Culturelles l’a interwievé sur un état des lieux du rapport des jeunes à l’image.
Qu’est-ce qui a changé entre la culture de l’image des adultes et celle des jeunes nés après les années 2000 ?

source : site de l’Observatoire des Politiques Culturelles

En savoir plus sur Benoît Labourdette : Clic ici

Les Césars 2019

44e cérémonie des César

Les Lauréats :

Jusqu’à la garde
Film · Xavier Legrand, Alexandre Gavras

Alex Lutz
Acteur · Guy

Kenza Fortas
Espoir féminin · Shéhérazade
Karin Viard
Actrice secondaire · Les Chatouilles

Léa Drucker
Actrice · Jusqu’à la garde

Dylan Robert
Espoir masculin · Shéhérazade
Philippe Katerine
Acteur secondaire · Le Grand Bain

Shéhérazade
Premier film · Jean-Bernard Marlin, Grégoire Debailly

Une affaire de famille
Film étranger · Hirokazu Kore-eda

Jacques Audiard
Réalisateur · Les Frères Sisters

Guy
Musique originale · Romain Greffe, Vincent Blanchard

Robert Redford
César d’honneur

Les Chatouilles
Adaptation · Andréa Bescond, Éric Métayer

Benoît Debie
Photographie · Les Frères Sisters

Ni juge, ni soumise
Film documentaire · Jean Libon, Yves Hinant, Bertrand Faivre

Les petites mains
Court métrage · Rémi Allier, Pauline Seigland

Pierre-Jean Larroque
Costumes · Mademoiselle de Joncquières

Jusqu’à la garde
Scénario original · Xavier Legrand

Dilili à Paris
Film d’animation · Michel Ocelot, Christophe Rossignon, Philip Boëffard

Cyril Holtz
Son · Les Frères Sisters
Brigitte Taillandier
Son · Les Frères Sisters
Valérie Deloof
Son · Les Frères Sisters
Yorgos Lamprinos
Montage · Jusqu’à la garde
Michel Barthélémy
Décors · Les Frères Sisters

Vilaine Fille
Court métrage d’animation · Ayce Kartal, Justin Pechberty, Damien Megherbi

Les Tuche 3
Public · Olivier Baroux

COLLOQUE – L’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ?

EN QUELQUES MOTS :

Lorsqu’Octavio Paz écrit que « l’œuvre d’art est une possibilité permanente de métamorphose offerte à tous les hommes », on comprend bien quel rôle majeur l’art, son accès, sa compréhension joue dans la façon dont chaque femme et homme se construit, en tant qu’être humain, acteur social, citoyen, parent…

L’ambition de ces deux journées de réflexion est d’aborder cette question notamment du point de vue de l’artiste, de celui de l’élu en charge d’un territoire.

C’est aussi de poser les conditions de la modélisation des projets innovants.

Programme :

Liberté

29 janvier 2019 à 13:30
Tables rondes

Comment les projets d’éducation artistique et culturelle nourrissent-ils le parcours des artistes ?
Fayçal Karoui, Chef d’Orchestre
Régine Chopinot, Chorégraphe et danseuse
Émilie de Turckheim, Écrivaine

Financement des programmes d’éducation artistique et culturelle : vers un nouvel écosystème ?
Marianne Eshet, Déléguée générale de la Fondation SNCF
Raphaël Cottin, Chorégraphe et danseur
Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France

L’éducation artistique et culturelle : un outil pour la liberté individuelle ?
Chantal Dahan, Chargée d’études et de recherche à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire
Olivier Klein, Maire de Clichy-sous-Bois et Président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine
Nathalie Gueriot, Formatrice en français pour les étrangers à Accueil et culture

Égalité
30 janvier 2019 à 9:00
Tables rondes

Découvrir, s’émouvoir, apprendre : quel rôle l’éducation artistique et culturelle joue-t-elle dans le développement cognitif et les apprentissages incidents ?
Rodolphe Fouillot, Chorégraphe et danseur
Marianne Calvayrac, Déléguée académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle, conseillère du Recteur de l’académie de Versailles
Olivier Houdé, Professeur à l’Université Paris Descartes, Membre de l’Institut de France, spécialiste du développement cognitif et du cerveau de l’enfant

L’éducation artistique et culturelle, un outil au service de l’égalité des chances ?
Olga Suarez, Astrophysicienne, responsable pédagogique de l’Observatoire de la Côte d’Azur
Fayçal Karoui, Chef d’Orchestre
Carole Diamant, Déléguée de la Fondation Egalité des Chances

Fraternité
30 janvier 2019 à 14:00
Tables rondes

Déconstruire les stéréotypes et transformer le rapport au monde de la génération Z ?
Didier Grojsman, Directeur du CREA d’Aulnay-sous-Bois
Emmanuel Ethis, Vice-Président du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle et Recteur de l’académie de Nice
Gaëlle Bourges, Chorégraphe et danseuse

L’expérience esthétique : un enjeu de partage ?
Richard Tran, Ingénieur nucléaire et ancien élève du programme Dix mois d’école et d’opéra
Ibrahima Sissoko, Directeur artistique de la Compagnie EthaDam
Jean-Marie Schaeffer, Philosophe de la réception esthétique

Modérateurs
David Christoffel, Journaliste, musicologue et compositeur
Catherine Ferrant, Ancienne déléguée générale de la Fondation Total et conseillère du directeur général au centre culturel Flagey
Isabel Joly, Coordinatrice générale de la Fédération européenne des écoles de cirque professionnelles

Informations pratiques :

Amphithéâtre Bastille – du 29 au 30 janvier 2019

Les réservations se font par demi-journée. Merci de bien vouloir vous inscrire aux trois demi-journées pour participer à l’intégralité du colloque.
Evénement gratuit sur réservation
Information
lmeresse@operadeparis.fr
01 40 01 19 74

 

La région « Centre-Val de Loire » inaugure son septième Cinémobile

Lancé en 1983 par feu la Maison de la Culture d’Orléans comme vecteur de conquête de nouveaux publics à l’échelle du département du Loiret, ce camion-cinéma fut fatal à sa directrice d’alors, qui fut accusée d’ambitions démesurées et dispendieuses. Trente cinq ans plus tard et après quelques vicissitudes techniques et administratives, la région Centre Val de Loire peut aujourd’hui s’enorgueillir de disposer d’un formidable outil de diffusion de la culture cinématographique en milieu rural, en inaugurant ce samedi ce septième Cinémobile régional.

N’en déplaise à quelques mauvais augures d’alors, le premier Cinémobile a rapidement fait la preuve de son utilité en trouvant un public régulier au travers de tournées régulières sur un périmètre qui fut élargi à 46 communes du Centre-Val de Loire, avec un deuxième camion financé par la région, offrant une qualité de projection équivalente aux salles urbaines. Et c’est devenu pour chaque étape de sa tournée, un incontournable lieu de rencontre mensuelle pour les spectateurs (62.000 au total cette année, tous publics confondus, ce qui n’est pas un record…), mais aussi une ouverture à la culture cinématographique pour des jeunes qui ne connaissent souvent l’image que par Youtube ou la télé. Il y a donc aujourd’hui trois camions, gérés et programmés par l’agence Ciclic, qui tournent quotidiennement en région et il a fallu au fil du temps les remplacer et les moderniser notamment avec le passage au numérique, pour arriver aujourd’hui au lancement du numéro 7 (le Carmet 2 pour les chauffeurs), réalisé par la société Toutenkamion de Ladon, spécialisée dans la fabrication de structures mobiles, pour la modique somme d’1 million d’euros tout compris.Il reste que le Cinémobile à sa conception, était pensé comme le fer de lance d’une action culturelle décentralisée que les Maisons de la Culture d’alors s’étaient données comme mission, pas sûr qu’aujourd’hui, la région se donne les moyens d’assurer cette mission de diffusion culturelle élargie…

Il reste que le Cinémobile à sa conception, était pensé comme le fer de lance d’une action culturelle décentralisée que les Maisons de la Culture d’alors s’étaient données comme mission, pas sûr qu’aujourd’hui, la région se donne les moyens d’assurer cette mission de diffusion culturelle élargie…