Archives pour la catégorie Autres

Produis-moi si tu peux

« L’humoriste Marine Baousson, dans ce podcast « Produis-moi si tu peux » nous parle de la thématique de la production cinématographique et audiovisuelle, et ce sous divers angles de vue : la production depuis #MeToo, la diversité dans le cinéma, la portée de Youtube ou encore la production plus respectueuse de l’environnement. L’un des épisodes est consacré à « Caméra Café », émission de M6 du début des années 2000, et en raconte les coulisses et le succès avec Bruno Solo. Un autre évoque, avec Alex Ramires, l’humour dans le spectacle vivant.
(source Stratégie.fr)
On y trouve aussi les étapes de la naissance d’un film, le régime des intermittents. Tout cela avec des extraits de scènes cultes, de l’humour et un réel sens de la pédagogie.

Clic sur l’image pour écouter le teaser 😉

Clic ici pour écouter chaque podcast

« L’ARP interpelle la ministre de la Culture sur les actifs stratégiques culturels »

COMMUNIQUÉ DE L’ARP


L’ARP fait part à la Ministre de la Culture des inquiétudes qui se font jour à propos du rachat possible du réseau de salles CGR par des capitaux extra européens.
En effet, l’ARP rappelle les propos de la Ministre, à l’occasion de ses rencontres du Touquet, qui était soucieuse que soit préservée la souveraineté des œuvres et des sociétés de la filière.

Fort de ces déclarations, par ailleurs appréciées de tous, l’ARP détaille les risques encourus face à la situation créée par la mise en vente du second réseau de salles en France, et rappelle, chose importante, la place du soutien public dans la structuration de la filière cinéma en France,

L’organisation du cinéma en France est tel que le soutien public est destiné à renforcer des entreprises françaises face notamment à la concurrence internationale. Une entreprise étrangère ne peut donc pas en bénéficier. Dès lors que l’entreprise cesse d’être française on peut considérer que l’aide a été détourné de son objectif.

Lire le communiqué sur le site de l’A.R.P

Festival Télérama 2023

Festival cinéma Télérama 2023
au programme, six avant-premières et seize très bons films

article du site Télérama

Pour sa 25e édition, Le Festival cinéma Télérama vous a concocté un programme trois étoiles (ou TTTT). Les meilleurs films de 2022 seront projetés en janvier dans 450 salles et six films seront visibles en avant-première, dont le prochain Steven Spielberg.
Télérama et l’Association française des cinémas d’art et d’essai (Afcae) organisent du 18 au 24 janvier 2023 la 25ᵉ édition du Festival cinéma Télérama.
Une sélection des seize meilleurs films de l’année 2022 choisis par la rédaction de Télérama sera proposée dans quelque 450 salles art et essai au tarif de 4 euros la place, sur présentation du pass pour la manifestation, valable pour deux personnes, à retrouver dans les numéros de Télérama des 11 et 18 janvier 2023 ainsi que sur le site Telerama.fr. Depuis six ans s’ajoutent à cette sélection des films présentés en avant-première, choisis en concertation avec l’Afcae.
Le 19 octobre, un appel au vote a été lancé par Télérama avec le soutien de BNP Paribas auprès des moins de 26 ans pour élire leur film préféré de l’année. Plus de 4 500 jeunes ont voté et le film gagnant est En corps, de Cédric Klapisch, qui est donc intégré à la programmation du festival. Voici donc la sélection complète de la 25ᵉ édition du Festival cinéma Télérama.

Le top 15 de l’année 2022

La Nuit du 12, de Dominik Moll
Licorice Pizza, de Paul Thomas Anderson
Les Amandiers, de Valeria Bruni Tedeschi
Les Passagers de la nuit, de Mikhaël Hers
Contes du hasard et autres fantaisies, de Ryûsuke Hamaguchi
As bestas, de Rodrigo Sorogoyen
La Conspiration du Caire, de Tarik Saleh
Armageddon Time, de James Gray
L’Innocent, de Louis Garrel
R.M.N., de Cristian Mungiu
Les Enfants des autres, de Rebecca Zlotowski
Le Serment de Pamfir, de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
Aucun ours, de Jafar Panahi
Chronique d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret
Sans filtre, de Ruben Östlund

Prix du jeune public

En corps, de Cédric Klapisch
Les avant-premières
The Fabelmans, de Steven Spielberg
Mon crime, de François Ozon
La Syndicaliste, de Jean-Paul Salomé
Retour à Séoul, de Davy Chou
Ashkal, l’enquête de Tunis, de Youssef Chebbi
About Kim Sohee, de July Jung

L’association « Passeurs d’images » change de nom

L’un des objectifs de Territoires et Cinéma étant de favoriser le rôle des collectivités dans la « formation à l’image » du jeune public, notamment à travers leurs compétences dans le domaine de l’éducation… nous soutenons cette démarche.

Le nouveau nom et le nouveau logo de la structure qui coordonne les dispositifs d’éducation à l’image ont été dévoilés lors de ses Rencontres nationales à Clermont-Ferrand. A cette occasion « l’Archipel des lucioles » vient de publier un communiqué expliquant sa démarche.

Rappelons que cette association a pour mission d’assurer la coordination nationale des dispositifs d’éducation aux images (Maternelle au Cinéma, École et Cinéma, Collège au cinéma, Passeurs d’images), de l’opération Des cinés, la vie !
Centre de ressources et de mise en réseau, l’association L’Archipel des lucioles a pour mission de fédérer et d’animer le réseau des acteurs de l’éducation aux images qui œuvrent prioritairement en direction des publics jeunes et des publics les plus éloignés des pratiques cinématographiques.

Le Communiqué
(source l’Archipel des Lucioles)

Se choisir un nom n’est jamais chose aisée
Dans un des premiers éditos des Rencontres nationales que nous organisions, nous vous associions coordinateur·rices des dispositifs, enseignant·es, éducateur·rices et partenaires institutionnels à des Lucioles.
Nous entendions par-là que pour s’égarer sans se perdre, les enfants, les jeunes, les élèves, ont besoin de balises, de lumières à suivre.
En 1975, Pier Paolo Pasolini publie un célèbre article où les lucioles apparaissent comme la métaphore d’une société révolue qui éclairait le monde tel un veilleur de nuit avec les derniers scintillements d’une civilisation, celle d’une culture qui allait être dévorée par la société du spectacle.
Les puissantes lumières du pouvoir anéantissent les lueurs survivantes du contre-pouvoir. Les lucioles symbolisent l’innocence perdue.
Dans un texte plus récent, Survivance des lucioles, Georges Didi-Huberman conteste cette disparition. Les lucioles peuvent être aperçues par celles et ceux qui leur prêtent attention. Dans toute situation de crise, nous pouvons rester attentifs à ces trouées lumineuses qui sont des parcelles d’humanité. On note aussi la volonté du philosophe de lutter contre une certaine uniformisation de la pensée et cette idée de résistance nous interpelle forcément.
Résister, militer n’est-ce pas ce que nous faisons au quotidien depuis plus de trente ans, chacun-e à notre niveau en faisant en sorte que les élèves, les jeunes découvrent des œuvres cinématographiques dans une salle de cinéma, œuvres qu’ils n’iraient pas voir spontanément ? N’est-ce pas ce que nous faisons en proposant aux publics les plus éloignés des pratiques cinématographiques des actions liées à la pratique et à la diffusion culturelle ?
Nous sommes à même de penser que l’ensemble des professionnels du réseau peuvent être représentés par ces insectes dont la bioluminescence faiblie mais n’a pas disparu et continue de scintiller grâce à la force du collectif.
Patrick Facchinetti
Délégué général de L’Archipel des lucioles

Adapter les filières du cinéma aux enjeux environnementaux

Nous évoquions dans la rubrique « Des nouvelles du cinéma » de notre dernier bulletin En Bref les « éco-conditionnalités » des aides mises en place par le CNC dans le cadre de son travail sur la transition écologique et énergétique. Vous retrouverez ci-dessous le texte de présentation et les liens qui vous permettront d’en prendre plus amplement connaissance . Mais, nous vous engageons aussi à écouter, via le lien que vous trouverez plus bas, l’émission que France Inter a consacré au sujet avec humour et pertinence !

Le CNC poursuit le déploiement de son « Plan Action ! »

« Dès le 31 mars 2023, les producteurs d’œuvres cinématographiques (long et court métrage) et d’œuvres audiovisuelles (série et unitaire), genre de la fiction et du documentaire, devront fournir un bilan carbone des œuvres au moment de leurs demandes d’aides. Mesure la plus structurante du « Plan Action ! », elle vise à accompagner vers une transformation plus responsable, sensibiliser à l’impact environnemental des activités, aider à le réduire et de faire de l’éco-responsabilité des productions françaises un enjeu d’attractivité internationale. Les œuvres d’animation, immersives et les jeux vidéo seront concernées ultérieurement par cette obligation. »

Communiqué complet du CNC : https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/transition-ecologique-et-energetique–le-cnc-met-en-place-une–ecoconditionnalite–de-ses-aides_1805866  

Présentation du « Plan Action ! » et dossier de presse : https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/lancement-par-le-cnc-du-plan-action–pour-une-politique-publique-de-la-transition-ecologique-et-energetique_1490879

ZOOM ZOOM ZEN – France Inter

« PEUT-ON DECARBONER LE CINEMA ? »

Pour illustrez concrètement ce que peut représenter l’enjeu environnemental pour le cinéma, nous vous invitons à écouter l’émission « Zoom Zoom Zen »  de France Inter du 01er novembre dernier, et qui était intitulée « Peut-on décarboner le cinéma ? » : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/zoom-zoom-zen/zoom-zoom-zen-du-mardi-01-novembre-2022-2592765

Les invités : « Juliette Vigoureux consultante spécialisée dans la conception et le déploiement de stratégies durables auprès des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Elle a co-écrit le chapitre cinéma du rapport Décarboner la culture. Aurélien Bigot est ingénieur en géologie et a travaillé avec le CNC pour mettre sur pied le Plan d’action pour une politique publique de transition écologique et énergétique dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel.« 

Une mise à jour des informations sur le sujet avec humour, ce qui ne gâche rien !

3ème RENCONTRES CULTURE DE LA COFAC – 21 novembre au CESE

Nous vous parlons régulièrement de la COFAC, coordination culturelle dont Territoires et Cinéma est membre fondateur.

Elle organise des rencontres triennales, et nous avons le plaisir de vous convier aux Rencontres Culture 2022.

Elles se dérouleront la journée du 21 novembre à Paris au CESE – Conseil Economique, Social et Environnemental

RENDEZ-VOUS LE 21 NOVEMBRE AU CESE POUR LES RENCONTRES CULTURE

Les Rencontres Culture 2022 sont une opportunité pour se rassembler, créer des synergies, des projets croisés et des partenariats de long terme autour de la Culture. Inscrivez-vous dès maintenant et participez à cet événement qui réunira l’ensemble des acteurs de la Culture et leurs partenaires pour réaffirmer ensemble, avec force, que la Culture est essentielle à la société et au développement humain.

Pour en savoir plus et s’inscrire : www.cofac.asso.fr/rencontres-culture-2022/

Pour tout renseignement, contactez la COFAC par mail à rencontresculture@cofac.asso.fr

UNE PRÉSENTATION PLUS COMPLÈTE PLUS BAS

PREPROGRAMME

21 novembre 2022 de 9h15 à 16h30 au CESE – Conseil économique, social et environnemental 9 place d’Iéna 75016 PARIS

LE MATIN – accueil café à partir de 9h15

Discours d’ouverture : Thierry BEAUDET, Président du CESE – Marie-Claire-MARTEL, Présidente de la COFAC – Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’état chargée de l’ESS et de la Vie Associative*

Restitution des travaux des Ateliers Culture : débat, propositions et finalisation de la rédaction d’un texte commun, animé par Jean-Karl DESCHAMPS, Président de la Commission Éducation, culture et communication et membre du Groupe des associations du CESE. Thèmes des Ateliers Culture : Territoire de culture ou culture de territoire – Pratiques croisées : sport et culture, vacances et culture, santé et culture… – Bénévoles et salariés : engagés dans un but commun – Tous acteurs de la culture

Grand témoin : François JULLIEN, philosophe, auteur de l’ouvrage Il n’y a pas d’identité culturelle, publié aux éditions de l’Herne en 2016.

Buffet déjeuner – offert

L’APRES-MIDI

Présentation : « Les pratiques numériques des associations d’art et de culture », étude réalisée par HelloAsso, en partenariat avec la COFAC.

Table Ronde : Démocratie culturelle et Charte d’Engagements Réciproques Culture : bilan et perspectives de déploiement 5 ans après l’Avis du CESE « Vers la Démocratie Culturelle » et 3 ans après la signature de la Charte entre le ministère de la Culture et la COFAC.

Discours de clôture : Marie-Claire MARTEL, Présidente de la COFAC – Rima ABDUL MALAK, Ministre de la Culture*

FIN DES RENCONTRES CULTURE 16h30

*Sous réserve

PRÉSENTATION DES RENCONTRES

RENCONTRES CULTURE 2022

A l’issue des 4 Ateliers Culture, tenus à distance entre septembre et novembre, la COFAC organise les Rencontres Culture le 21 novembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris. L’opportunité pour tous les acteurs de la Culture de se rassembler et de travailler collectivement au passage effectif d’une « Culture pour tous » à une « Culture avec tous ».

Rencontres Culture 2022 : Participer, Partager, Rassembler

Initiées par la COFAC en 2016, les Rencontres Culture rassemblent tous les trois ans les représentants de la société civile ainsi que politiques et institutionnels. Cet événement d’échange et de co-construction permet de créer des synergies, des projets croisés et des partenariats de long terme autour de la Culture. En 2022, les Rencontres Culture, menées par la COFAC et le CESE, réuniront l’ensemble des parties prenantes de l’action culturelle et leurs partenaires privés et publics autour de grands axes de réflexions, afin d’inventer une réponse collective aux grands enjeux de la Culture et des droits culturels dans les années à venir.

Des Rencontres Culture pensées en deux temps

Les Ateliers Culture, tenus à distance entre septembre et novembre, ont permis une réflexion approfondie autour de quatre thèmes à la croisée des grands enjeux associatifs et culturels. Avec deux réunions par atelier, ces temps d’échanges donneront lieu à une restitution et à la signature d’un texte commun en plénière.

La Plénière, organisée le 21 novembre au Conseil économique, social et environnemental à Paris, verra se succéder la restitution des Ateliers Culture et la signature d’une déclaration commune, ainsi que des présentations, des témoignages et des débats afin de mettre en commun les regards et susciter les rencontres.

Les Rencontres Culture seront l’occasion de débattre du bilan et des perspectives pour la COFAC et les associations culturelles, cinq ans après la signature de la Charte d’Engagements Réciproques avec le ministère de la Culture et trois ans après la publication de l’Avis du CESE « Vers la Démocratie Culturelle »

Lien vers le rapport :

https://www.lecese.fr/travaux-publies/vers-la-democratie-culturelle

La journée sera complétée par le témoignage du philosophe François JULLIEN autour du partage des ressources culturelles et la présentation des résultats de l’enquête commune d’HelloAsso et de la COFAC sur les «Pratiques numériques des associations d’arts et de culture».

ENQUÊTE PUBLIQUE : POLE CINÉMATOGRAPHIQUE AU PLESSIS-PÂTÉ (ESSONNE)

France 3 a diffusé ce 30 août lors de 12/13 un reportage sur le projet « 217 On Air » au Plessis-Pâté : (à partir de 7’30)

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/programmes/france-3_paris-ile-de-france_jt-12-13-paris-ile-de-france?id=4056505

Ce projet refait l’actualité en raison de l’enquête publique lancée dans le cadre du projet de construction du pôle cinématographique, projet labélisé en juin dernier par le CNC

L’Enquête publique est ouverte jusqu’au 16/09, tous les détails sur : https://www.coeuressonne.fr/blog/actualite/enquete-publique/

Notre retweet :
https://twitter.com/Territoirescine/status/1565387252326436867