Tous les articles par Territoires et Cinéma

deces de vanik berberian

Par le communiqué de l’AMRF nous apprenons le décès de son ancien Président Vanik Berberian.

En octobre 2016, Territoires et Cinéma et de nombreux partenaires associatifs,  ainsi que la FNCC, avions co-organisé avec l’AMRF  une rencontre  « Cinéma rural, culture en territoires, de nouveaux scenarios ». Nous nous étions rendus à Trévoux à l’invitation de Marie-Jeanne Beguet élue du territoire et membre du Bureau de l’AMRF.

Vanik était présent et savait défendre la cause culturelle pour le milieu rural. Nous le croisions également en Avignon où ses interventions savaient provoquer les prises de conscience.

Rappelons ici que Gargilesse-Dampierre, son village, avait été en 2014 le décor de l’excellent film « Maestro » de Léa Fazer, unanimement salué par la critique.

Nous nous associons pleinement à l’hommage qui lui est rendu. Vanik Berberian était effectivement une personnalité attachante. C’était également un défenseur inlassable des citoyens ruraux.

Sur la photo, prise lors du colloque, Vanik Berberian au centre

Questionnaire Janvier 2021 au réseau de Territoires et CinémA

Chères Amies, chers Amis,

Alors que s’achève une année terrible pour le cinéma, il est évidemment difficile de présenter les formules classiques en période de vœux à tous les cinéphiles, élus, exploitants, responsables associatifs et responsables des services des Collectivités Territoriales.

Pour nous en tenir à l’exploitation, on constate que toutes les salles ont été fermées durant 162 jours, mais il faut souligner aussi que durant les périodes d’ouverture un certain nombre de salles ont eu une activité réduite.

Par ailleurs il faut rappeler que janvier et février 2020, période de pleine ouverture, avaient connu une baisse de 20 % de la fréquentation par rapport aux mois de janvier et février 2019.

Tout cela conduit à un résultat de 65,1 millions d’entrées en 2020 contre 213,7 millions en 2019. Certes les conditions d’exploitation ayant été sans commune mesure avec les années précédentes, toute comparaison est très aléatoire.

Pour s’en tenir au seul domaine des équipements culturels, des bilans comparables existent aussi pour les théâtres, les musées, les salles de concert, ainsi que les discothèques.

Le retour à la normale sera sans conteste difficile. Pour être mieux présent dans cette action nous avons décidé de revoir notre organisation dont les modes sont à repenser afin de la rendre mieux à même de faire face à la situation créée par les confinements successifs, et aux conséquences qu’ils ne manqueront pas d’avoir dans l’avenir.

C’est à cette fin que vous trouverez un questionnaire qui nous permettra de mieux connaître votre situation avec cette longue période d’arrêt de vos activités sur décision des Pouvoirs Publics.

Merci de votre réponse, en espérant une année 2021 moins confinée que 2020, recevez malgré un avenir incertain tous nos meilleurs voeux.

ACID – Nouveau Conseil d’Administration

Heureusement dans cette triste période les différentes organisations poursuivent leur vie démocratique. L’ACID a informé de la nouvelle composition de ses instances :
https://www.lacid.org/fr/l-association/ca-bureau

A noter aussi : les inscriptions des films pour l’ACID Cannes 2021 sont ouvertes jusqu’au 18 mars. Les conditions sur le site :
https://www.lacid.org/fr/soumettre-un-film/soumettre-un-film-pour-cannes

ACID 2021

MEMBRES DU BUREAU

Hélène MILANO, Co-présidente
Idir SERGHINE, Co-président
Clément SCHNEIDER, Co-président
Laure VERMEERSCH, Trésorière
Aurélia BARBET, Secrétaire

ADMINISTRATEURS

Olivier BABINET
Stéphane BATUT
Delphine DELOGET
Diego GOVERNATORI
Nora MARTIROSYAN
Naruna KAPLAN DE MACEDO
Ombline LEY
Vladimir PERIŠIĆ
Jean-Robert VIALLET

Que doivent faire les salles en periode de fermeture ?

A tous ceux qui ont la responsabilité d’une salle, il est important de rappeler que pendant la période de fermeture la FNCF – Fédération Nationale des Cinémas Français, publie les mises à jours des informations pratiques et sociales concernant les salles.

Notre attention se porte surtout sur la rubrique Coronavirus qui détaille parfaitement l’ensemble des recommandations pour le maintien techniques des locaux et du matériel durant la fermeture, ou des fiches pratique de mise à jour le 06 janvier sur le Fonds de solidarité, etc…

Et même si l’on est spectateur, après tout, cela permet de mieux se rendre compte des exigences de la situation pour les salles qui nous sont si chères 

Réouverture des cinémas !

Si l’on aperçoit une lumière dans ce long tunnel grâce à l’annonce de la réouverture, la prudence reste de mise, et les exploitants le savent. Richard Patry, le Président de la FNCF le dit lui-même au Film Français « il ne s’agit pas d’un déconfinement, juste d’un allègement. Le déconfinement n’arrivera qu’ensuite – si les conditions sanitaires sont réunies » Pour preuve que la menace est toujours bien réelle, il précise que « les négociations (…) vont continuer en fonction de l’évolution des conditions sanitaires ».

Cet état de fait, nous le vivrons encore, et certes l’expérience nous rappelle qu’en des temps moins récents la société toute entière bataillait contre la tuberculose, et les sanatoriums maillaient le territoire. Nous ne revivons pas un mal d’une telle ampleur, mais nous avons tous besoin de perspectives et de soutien.

C’est justement l’un des rôles de la culture de nous aider à faire face moralement. La culture nous porte, et Richard Patry souligne, dans ce contexte c’est « un signal fort : les théâtres, les cinémas, les musées, les lieux de culture, rouvrent ». Il exprime également que le soutien aux cinémas dans notre pays n’est pas un vain mot : « on ne peut pas dire que nous n’avons pas été épaulé. Heureusement d’ailleurs, sinon cela aurait été un carnage », on ne saurait être plus clair !

Le protocole sanitaire strict proposé aux autorités par les exploitants et l’ « offre diversifiée et de qualité, pour tous les publics » est telle qu’elle va, cette fois encore donner envie aux publics de retrouver les salles. L’échange avec le Film Français laisse voir que l’embouteillage de films évoqué par certains ne semble pas réaliste, en comparaison en tout cas du calendrier de sortie de la même période en 2019.

Des crises sociales sont à venir, tout peut sembler vain. Nous le dirons inlassablement aux Collectivités : ne cédez pas à la tentation d’abandonner la culture, et en particulier le cinéma. Loisir démocratique, équipement qui anime la commune, le cinéma permet aussi un maillage, mais ici culturel et militant. Renoncer à ces efforts serait finalement nier tout le travail déjà effectué par toutes les parties prenantes.

Il faut que nous ayons tous à l’esprit qu’il y a aux côtés des tutelles du cinéma, les élus, les associations et les publics qui seront prêts à redoubler d’efforts si la chaîne ne se brise pas. Il faut tous y travailler, c’est ce message que nous souhaitions adresser en attendant avec impatience noël avant noël, c’est-à-dire le 15 décembre !

Décembre : ArteKino Festival, cinquième édition

Du 1er au 31 décembre 2020, « Les dix longs métrages, de dix nationalités différentes, rendent hommage à la diversité culturelle et linguistique de l’Europe. »

A suivre sur leur site  https://www.artekinofestival.com/film-month/the-domain?now=1 – ou via la chaine YouTube ARTE Cinéma https://www.youtube.com/channel/UClo03hULFynpoX3w1Jv7fhw

PALMARES DU FESTIVAL DES 3 CONTINENTS

Retrouvez la vidéo sur le site du festival https://www.3continents.com/fr/

Edition 2020 : 14 séances, plus de 10 000 spectateurs !

« Confinés mais déterminés » publiait l’équipe du festival le 30 octobre dernier, la détermination a été visiblement partagée par le public, ce qui est rassurant pour l’avenir et la bonne santé de la cinéphilie !  

RÉOUVERTURE DES SALLES EN DÉCEMBRE ?

Film Français toujours : l’article « Vers une réouverture des cinémas mi-décembre ? » est disponible pour les abonnés sur le site du journal http://www.lefilmfrancais.com/

Dans son article Kevin Bertrand informe que les « Pouvoirs publics travailleraient (…) plus spécifiquement sur une réouverture des salles le mois prochain. ». Le journal précise « qu’aucune décision n’ait à ce jour été prise » mais que certains membres de la profession ont indiqué que les dates des 09 ou 16 décembre seraient envisagées.

Croisons les doigts !

Vers une réouverture des salles ?

Le Film Français annonce que la « La FNCF entame des consultations en vue de la réouverture des salles ».

Les abonnés du Film Français pourront retrouver l’article de Kevin Bertrand sur le site du journal http://www.lefilmfrancais.com/

Dans un contexte où l’on n’a pas de visibilité quant à cette réouverture, la Fédération s’est adressée à ses adhérents les avertissant de ses consultations pour recueillir les avis des Pouvoirs Publics, des distributeurs-éditeurs et des instances de la Fédération.

Espérons que ce travail amène à des bonnes nouvelles.

Réaction de la FNCF à la suite de l’annonce du couvre-feu

La Fédération a publié un communiqué intitulé « Couvre-feu : une décision aux conséquences extrêmement graves pour la filière cinéma ». Vous pourrez le lire ci-après ou le retrouver sur le site http://www.fncf.org – rubrique Communiqué de presse

* photo issue du site de la FNCF

« Paris, le 15 octobre 2020

Couvre-feu : une décision aux conséquences extrêmement graves pour la filière cinéma

Les salles de cinéma ont appris hier les modalités d’instauration du couvre-feu dans les zones concernées. En empêchant l’organisation des séances du soir, ce dispositif va fragiliser terriblement l’activité des cinémas de la plupart des grandes villes de France.

En effet, avec une fréquentation déjà réduite de 50 à 70% depuis de nombreux mois, les cinémas vont devoir se passer de ces séances qui représentent plus de la moitié de leur public.

De plus, par effet domino, les salles de cinéma craignent que de nombreux films soient déprogrammés, ne pouvant supporter une telle réduction de leur marché potentiel.

Les salles des zones non concernées par le couvre-feu pourraient alors en subir aussi les conséquences en ayant encore moins de films à proposer, et tout particulièrement les films les plus attendus.

Il s’agirait alors d’un immense gâchis car, depuis leur réouverture, grâce à un guide sanitaire appliqué strictement garantissant la santé des spectateurs, ceux-ci se sont mobilisés pour venir voir les films à l’affiche. Les distributeurs et éditeurs de films français ont proposé de nombreuses œuvres, malgré l’absence de films grand public américains. L’annonce des modalités du couvre-feu risque cependant de mettre un coup d’arrêt à cette dynamique.

De plus, le plan de relance annoncé par la Ministre de la Culture va malheureusement se transformer en plan d’urgence pour éviter que les cinémas ne ferment cette fois définitivement.

Les salles de cinéma en appellent aux distributeurs et éditeurs pour maintenir les films à l’affiche et en proposer de nouveaux. Elles demandent aux pouvoirs publics de permettre aux spectateurs de rentrer chez eux après la séance au-delà de 21h00, les salles pouvant ainsi assurer une exposition suffisante des films.

Les salles de cinéma ont montré qu’elles appliquaient leur guide sanitaire, l’un des plus stricts, pour garantir des conditions sanitaires optimales pour leurs spectateurs afin de les accueillir pour la plus belle des expériences cinématographiques. »