Tous les articles par Territoires et Cinéma

Double inquiétude


Nous vous avons présenté la chronologie des médias dans notre numéro de Janvier-Février 2022.
Prévu pour une durée de 36 mois, il comportait la clause « Au bout de 12 mois suivant l’entrée en vigueur du présent accord, les parties conviennent de se rapprocher, sous l’égide du Centre national du cinéma et de l’image animée, afin de dresser un premier bilan de son application » Mais c’est sans attendre ce délai qu’une première réunion a eu lieu, qui sera suivie par une autre fin novembre et une troisième en janvier 2023. On imagine mal qu’une telle réunion n’aboutisse pas à des modifications portant sur les délais d’accès aux films pour les différents partenaires. C’est pourquoi les exploitants sont très attachés au fait de garder une période d’exclusivité nécessaire à une exploitation rationnelle. L’exemple de l’Italie montre à l’évidence que sans un dispositif de même nature que la chronologie des médias, c’est tout le cinéma qui se trouve fortement pénalisé.

Le fonds jeunes cinéphiles est le second motif d’inquiétude de nature quelque peu différente, mais qui concerne toujours les salles et leurs responsables : Ce dispositif permettait d’apporter une aide financière à des actions d’animation, de communication ou de programmation destinés à des jeunes de 15 à 25 ans, prioritairement pour des films recommandés Art et Essai. Ont été bénéficiaires de ce dispositif plus de 400 établissements. Or il n’est pas certain que le fonds soit reconduit pour l’exercice à venir, d’où l’inquiétude de l’AFCAE qui a publié un texte co-signé par des salles locales et des associations professionnelles territoriales. Voici quelques exemples d’actions telles que décrites sur le site du CNC : l’organisation de séances spéciales, animées notamment en partenariat avec des associations – un travail soutenu d’éducation au cinéma, s’inscrivant dans le prolongement de Lycéens au cinéma ou relevant du nouveau programme Etudiant au cinéma…, – l’organisation d’ateliers d’écriture, de réalisation, de montage, de doublage, de programmation… – la participation à des jurys de festivals – des concours de critiques de films – l’organisation par les jeunes de soirées, de mini-festivals – la pratique d’analyses de films… Compte-tenu des résultats du premier programme, il serait vraiment dommageable que ce dispositif ne soit pas reconduit, alors qu’il a démontré son efficacité en raison notamment du nombre élevé de salles participantes.

Pour l’heure il ne s’agit que d’inquiétudes, ne soyons donc pas pessimistes et espérons qu’au cours de négociations qui s’engagent une solution raisonnable sera trouvée afin que les salles ne connaissent pas d’autres difficultés après ce que la crise du Covid leur a fait subir.

Adapter les filières du cinéma aux enjeux environnementaux

Nous évoquions dans la rubrique « Des nouvelles du cinéma » de notre dernier bulletin En Bref les « éco-conditionnalités » des aides mises en place par le CNC dans le cadre de son travail sur la transition écologique et énergétique. Vous retrouverez ci-dessous le texte de présentation et les liens qui vous permettront d’en prendre plus amplement connaissance . Mais, nous vous engageons aussi à écouter, via le lien que vous trouverez plus bas, l’émission que France Inter a consacré au sujet avec humour et pertinence !

Le CNC poursuit le déploiement de son « Plan Action ! »

« Dès le 31 mars 2023, les producteurs d’œuvres cinématographiques (long et court métrage) et d’œuvres audiovisuelles (série et unitaire), genre de la fiction et du documentaire, devront fournir un bilan carbone des œuvres au moment de leurs demandes d’aides. Mesure la plus structurante du « Plan Action ! », elle vise à accompagner vers une transformation plus responsable, sensibiliser à l’impact environnemental des activités, aider à le réduire et de faire de l’éco-responsabilité des productions françaises un enjeu d’attractivité internationale. Les œuvres d’animation, immersives et les jeux vidéo seront concernées ultérieurement par cette obligation. »

Communiqué complet du CNC : https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/transition-ecologique-et-energetique–le-cnc-met-en-place-une–ecoconditionnalite–de-ses-aides_1805866  

Présentation du « Plan Action ! » et dossier de presse : https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/lancement-par-le-cnc-du-plan-action–pour-une-politique-publique-de-la-transition-ecologique-et-energetique_1490879

ZOOM ZOOM ZEN – France Inter

« PEUT-ON DECARBONER LE CINEMA ? »

Pour illustrez concrètement ce que peut représenter l’enjeu environnemental pour le cinéma, nous vous invitons à écouter l’émission « Zoom Zoom Zen »  de France Inter du 01er novembre dernier, et qui était intitulée « Peut-on décarboner le cinéma ? » : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/zoom-zoom-zen/zoom-zoom-zen-du-mardi-01-novembre-2022-2592765

Les invités : « Juliette Vigoureux consultante spécialisée dans la conception et le déploiement de stratégies durables auprès des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Elle a co-écrit le chapitre cinéma du rapport Décarboner la culture. Aurélien Bigot est ingénieur en géologie et a travaillé avec le CNC pour mettre sur pied le Plan d’action pour une politique publique de transition écologique et énergétique dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel.« 

Une mise à jour des informations sur le sujet avec humour, ce qui ne gâche rien !

En Bref Septembre-Octobre 2022

EDITO

Les difficultés rencontrées par les salles de cinéma qui peinent à retrouver leur public ne doivent pas masquer que c’est tout l’audiovisuel qui est en fait en mouvement. La notion même du film semble être à redéfinir si l’on considère qu’avec le développement des plateformes qui montrent des séries, mais aussi des «produits» qui ne sont plus présentés dans des salles de cinéma, l’image animée vient compléter le titre de ce qui demeure l’instance de régulation de toutes ces modifications.

L’appel à des états généraux du cinéma n’a peut-être pas assez fait de place à ce bouleversement du paysage audiovisuel.

Quels rôles joueront demain les plateformes dans la création de films que ne verront jamais en salle les spectateurs de cinéma ?

Et qu’en sera-t-il du reste du cinéma réglementé par un système qui repose principalement sur la TSA payée par le spectateur, et sur le soutien des Pouvoirs Publics, avec une participation relativement restreinte de la publicité.

Dans un monde où l’activité commerciale et financière est régulée par le CNC, le «nouvel» intervenant qu’est la plateforme s’est considérablement développé, proposant un nouveau mode d’accès à «l’image animée», et créant de nouveau rapport avec les spectateurs, développant en même temps un nouveau mode de financement basé sur la publicité. Allons-nous vers un système où malgré tout plateformes et salles de cinéma seront régies par une règle commune ? Ou bien y aura-t-il demain deux univers séparés, comme sont déjà séparés le monde de la télévision et celui du cinéma ? Mais cet exemple est à prendre avec précaution car la puissance financière des plateformes est sans commune mesure avec celle de la télévision.

Quant aux discussions autour de la chronologie des médias elles font bien apparaître que les préoccupations des plateformes et celles de l’industrie cinématographique ne sont pas identiques. Mais dans ce contexte orageux n’oublions pas le troisième partenaire, le spectateur, sans la participation de qui tout ceci n’aurait plus aucun sens.

Pour lire et télécharger notre lettre :
soit en ligne, sur Calaméo, en version texte pour vous en faciliter la lecture

soit ci-dessous en pdf

3ème RENCONTRES CULTURE DE LA COFAC – 21 novembre au CESE

Nous vous parlons régulièrement de la COFAC, coordination culturelle dont Territoires et Cinéma est membre fondateur.

Elle organise des rencontres triennales, et nous avons le plaisir de vous convier aux Rencontres Culture 2022.

Elles se dérouleront la journée du 21 novembre à Paris au CESE – Conseil Economique, Social et Environnemental

RENDEZ-VOUS LE 21 NOVEMBRE AU CESE POUR LES RENCONTRES CULTURE

Les Rencontres Culture 2022 sont une opportunité pour se rassembler, créer des synergies, des projets croisés et des partenariats de long terme autour de la Culture. Inscrivez-vous dès maintenant et participez à cet événement qui réunira l’ensemble des acteurs de la Culture et leurs partenaires pour réaffirmer ensemble, avec force, que la Culture est essentielle à la société et au développement humain.

Pour en savoir plus et s’inscrire : www.cofac.asso.fr/rencontres-culture-2022/

Pour tout renseignement, contactez la COFAC par mail à rencontresculture@cofac.asso.fr

UNE PRÉSENTATION PLUS COMPLÈTE PLUS BAS

PREPROGRAMME

21 novembre 2022 de 9h15 à 16h30 au CESE – Conseil économique, social et environnemental 9 place d’Iéna 75016 PARIS

LE MATIN – accueil café à partir de 9h15

Discours d’ouverture : Thierry BEAUDET, Président du CESE – Marie-Claire-MARTEL, Présidente de la COFAC – Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’état chargée de l’ESS et de la Vie Associative*

Restitution des travaux des Ateliers Culture : débat, propositions et finalisation de la rédaction d’un texte commun, animé par Jean-Karl DESCHAMPS, Président de la Commission Éducation, culture et communication et membre du Groupe des associations du CESE. Thèmes des Ateliers Culture : Territoire de culture ou culture de territoire – Pratiques croisées : sport et culture, vacances et culture, santé et culture… – Bénévoles et salariés : engagés dans un but commun – Tous acteurs de la culture

Grand témoin : François JULLIEN, philosophe, auteur de l’ouvrage Il n’y a pas d’identité culturelle, publié aux éditions de l’Herne en 2016.

Buffet déjeuner – offert

L’APRES-MIDI

Présentation : « Les pratiques numériques des associations d’art et de culture », étude réalisée par HelloAsso, en partenariat avec la COFAC.

Table Ronde : Démocratie culturelle et Charte d’Engagements Réciproques Culture : bilan et perspectives de déploiement 5 ans après l’Avis du CESE « Vers la Démocratie Culturelle » et 3 ans après la signature de la Charte entre le ministère de la Culture et la COFAC.

Discours de clôture : Marie-Claire MARTEL, Présidente de la COFAC – Rima ABDUL MALAK, Ministre de la Culture*

FIN DES RENCONTRES CULTURE 16h30

*Sous réserve

PRÉSENTATION DES RENCONTRES

RENCONTRES CULTURE 2022

A l’issue des 4 Ateliers Culture, tenus à distance entre septembre et novembre, la COFAC organise les Rencontres Culture le 21 novembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris. L’opportunité pour tous les acteurs de la Culture de se rassembler et de travailler collectivement au passage effectif d’une « Culture pour tous » à une « Culture avec tous ».

Rencontres Culture 2022 : Participer, Partager, Rassembler

Initiées par la COFAC en 2016, les Rencontres Culture rassemblent tous les trois ans les représentants de la société civile ainsi que politiques et institutionnels. Cet événement d’échange et de co-construction permet de créer des synergies, des projets croisés et des partenariats de long terme autour de la Culture. En 2022, les Rencontres Culture, menées par la COFAC et le CESE, réuniront l’ensemble des parties prenantes de l’action culturelle et leurs partenaires privés et publics autour de grands axes de réflexions, afin d’inventer une réponse collective aux grands enjeux de la Culture et des droits culturels dans les années à venir.

Des Rencontres Culture pensées en deux temps

Les Ateliers Culture, tenus à distance entre septembre et novembre, ont permis une réflexion approfondie autour de quatre thèmes à la croisée des grands enjeux associatifs et culturels. Avec deux réunions par atelier, ces temps d’échanges donneront lieu à une restitution et à la signature d’un texte commun en plénière.

La Plénière, organisée le 21 novembre au Conseil économique, social et environnemental à Paris, verra se succéder la restitution des Ateliers Culture et la signature d’une déclaration commune, ainsi que des présentations, des témoignages et des débats afin de mettre en commun les regards et susciter les rencontres.

Les Rencontres Culture seront l’occasion de débattre du bilan et des perspectives pour la COFAC et les associations culturelles, cinq ans après la signature de la Charte d’Engagements Réciproques avec le ministère de la Culture et trois ans après la publication de l’Avis du CESE « Vers la Démocratie Culturelle »

Lien vers le rapport :

https://www.lecese.fr/travaux-publies/vers-la-democratie-culturelle

La journée sera complétée par le témoignage du philosophe François JULLIEN autour du partage des ressources culturelles et la présentation des résultats de l’enquête commune d’HelloAsso et de la COFAC sur les «Pratiques numériques des associations d’arts et de culture».

ENQUÊTE PUBLIQUE : POLE CINÉMATOGRAPHIQUE AU PLESSIS-PÂTÉ (ESSONNE)

France 3 a diffusé ce 30 août lors de 12/13 un reportage sur le projet « 217 On Air » au Plessis-Pâté : (à partir de 7’30)

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/programmes/france-3_paris-ile-de-france_jt-12-13-paris-ile-de-france?id=4056505

Ce projet refait l’actualité en raison de l’enquête publique lancée dans le cadre du projet de construction du pôle cinématographique, projet labélisé en juin dernier par le CNC

L’Enquête publique est ouverte jusqu’au 16/09, tous les détails sur : https://www.coeuressonne.fr/blog/actualite/enquete-publique/

Notre retweet :
https://twitter.com/Territoirescine/status/1565387252326436867

Seine et Marne, Moret Loing et Orvane : 4ème édition du Festival Paradisio

4ème édition du Festival Paradisio

« Cette 4e édition du Festival Paradisio sur le cinéma de patrimoine rend hommage à Gérard Philipe pour le centenaire de sa naissance. Vous pourrez assister à la projection de plusieurs films, participer à des ateliers, ou encore découvrir des scénographies de plateau de tournage. Vous trouverez également une exposition de photographies qui retrace la carrière de l’acteur et pour laquelle la MPP * prête 20 tirages et 15 photographies numériques de Sam Lévin, Thérèse Le Prat, Émile Muller et Raymond Voinquel.« 

Hommage à Gérard Philipe, pour les cent ans de sa naissance, avec en projection d’ouverture dès le vendredi soir, FanFan la Tulipe réalisé par Christian-Jaque, en 1952.

* Médiathèque du patrimoine et de la photographie (MPP) Archives des Monuments historiques et de l’Archéologie Patrimoine photographique de l’État

Nous profitons de cet article pour vous inviter à découvrir leur site et leur compte twitter de la https://mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/

* @mpatrimphoto

Subventions pour la création d’un nouveau cinéma : décret 18 août 2022

Nous reviendrons bien sûr dans notre numéro de rentrée sur ce décret, néanmoins, ce dernier venant d’être publier, il nous a paru d’ores et déjà utile de vous le communiquer.

« Décret no 2022-1164 du 18 août 2022 relatif aux subventions pour la création d’un nouvel établissement de spectacle cinématographique » :

https://www.legifrance.gouv.fr/download/file/0e7rM-3L3wbYije0ub43DRg1IdXp0qOa1izlRqsN7Aw=/JOE_TEXTE

Prolongation de l’exposition Jean Gabin

Forte du réel succès de l’exposition, la Ville de Boulogne a décidé de la prolonger tout l’été, et ce jusqu’au dimanche 2 octobre. Voici le communiqué et la présentation de l’exposition. https://www.boulognebillancourt.com/information-transversale/agenda/jean-gabin-lexposition-3077

De très nombreux article et reportage sur l’exposition également sur https://www.boulognebillancourt.com/information-transversale/actualites/jean-gabin-lexposition-la-presse-en-parle-3147

dont celui de France Info et du JT de 13h de France 2 que vous pouvez retrouver directement ici : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/culture-une-exposition-rend-hommage-a-jean-gabin-patriarche-du-cinema-francais_5003402.html

« Fais ta séance ! », un projet participatif pour les 15-25 ans

UN PROJET PARTICIPATIF POUR CULTIVER LA CINEPHILIE DU JEUNE PUBLIC

Le CNC a communiqué récemment sur cette initiative de l’Agence du court métrage :

« Elle vise à faire découvrir les formats courts aux jeunes spectateurs en leur confiant la programmation d’une séance dans un cinéma partenaire. 

Destinée aux 15-25 ans, cette opération leur propose de s’emparer de la programmation d’une séance de courts métrages du choix des films à l’animation de la séance, en passant par la communication.

Pour les exploitants intéressés par cette initiative, l’Agence met à leur disposition de nombreuses ressources.« 

Plus d’informations sur le site de l’Agence du court métrage  https://www.cnc.fr/cinema/actualites/fais-ta-seance—un-projet-participatif-pour-les-1525-ans_1725416