Tous les articles par Daniel Richard

La Pagode renaît… enfin !

Le 25 janvier la CDACI de Paris a validé la création de 2 nouvelles salles dans le centre culturel lié à la réhabilitation de la Pagode.
La salle traditionnelle est elle aussi en cours de rénovation. L’ouverture est prévue fin 2024.
Ces deux salles ne seront toutefois mobilisées que ponctuellement pour les projections cinématographiques, à hauteur de huit séances par semaine et par salle environ, soit 850 par an au total, programmées par l’équipe de La Pagode. Y cohabiteront à la fois des films art et essai proposés en continuation de la programmation de La Pagode ainsi que des projections commerciales et non commerciales s’inscrivant dans le cadre d’évènements particuliers (festivals, cycles, rencontres…) organisés par le complexe nécessitant deux écrans supplémentaires. La ligne éditoriale de ce Centre culturel du cinéma sera donc très majoritairement art et essai avec un accent particulier mis sur le patrimoine, l’objectif étant d’obtenir le classement.
La Pagode table sur 140 000 entrées annuelles, avec une ligne éditoriale farouchement art et essai.

Pour rappel, le mythique cinéma japonisant du 7e arrondissement, fermé depuis 2015, a été acquis en septembre 2017 par l’Américain Charles S. Cohen, magnat de l’immobilier, mais aussi et entre autre distributeur de films français et de classiques aux États-Unis.

sources : prefectures-regions.gouv.fr/ile-de-france ; Boxofficepro.fr ; lefilmfrancais.com

La Fête du Court métrage.

Manifestation annuelle, La Fête du court métrage est née de la volonté de mieux faire connaître le court métrage au plus grand nombre.

Elle se déroule dans des salles de cinéma mais aussi dans des lieux très divers tels que les établissements scolaires, les médiathèques, les salles de cinéma, les hôpitaux, les structures pénitentiaires…, et aura lieu cette année du 15 au 21 mars.
Pendant une semaine, cinéphiles ou néophytes, jeunes publics, familles et passionnés, explorent la magie du court, partout en France et à l’international, à l’occasion de cette grande fête gratuite et ouverte à tous. Réalisée à l’initiative du CNC et en partenariat avec des entreprises privées et des acteurs associatifs du court-métrage, cette manifestation permet des projections de films dont les droits ont été préalablement acquis.
Cette programmation est rendue accessible gratuitement à tout lieu ou personne souhaitant diffuser des programmes de films courts durant la période de l’évènement.

Comment participer ?

C’est simple il vous suffit de vous inscrire avant le 10 février 2023, sur le site : portail.lafeteducourt.com pour créer votre programmation et organiser vos séances.

C’ est aussi l’occasion d’animations, rencontres ou encore ateliers d’éducation à l’image dans plusieurs villes ambassadrices. Pour participer, échanger, fabriquer, apprendre et amener le cinéma à la portée de tous. Parmi la quinzaine de « villes ambassadrices » de cette manifestation nationale : Amiens, Caen, Rennes, Brest, Issy-les-Moulineaux, Paris, Marseille, Toulouse… Plus d’informations.


Produis-moi si tu peux

« L’humoriste Marine Baousson, dans ce podcast « Produis-moi si tu peux » nous parle de la thématique de la production cinématographique et audiovisuelle, et ce sous divers angles de vue : la production depuis #MeToo, la diversité dans le cinéma, la portée de Youtube ou encore la production plus respectueuse de l’environnement. L’un des épisodes est consacré à « Caméra Café », émission de M6 du début des années 2000, et en raconte les coulisses et le succès avec Bruno Solo. Un autre évoque, avec Alex Ramires, l’humour dans le spectacle vivant.
(source Stratégie.fr)
On y trouve aussi les étapes de la naissance d’un film, le régime des intermittents. Tout cela avec des extraits de scènes cultes, de l’humour et un réel sens de la pédagogie.

Clic sur l’image pour écouter le teaser 😉

Clic ici pour écouter chaque podcast

Avenir des cinémas du groupe CGR

Par une question écrite publiée le 19 janvier 2023 au journal officiel du Sénat, Monsieur Serge Mérillou, Sénateur de Dordogne, s’inquiète à juste titre du devenir de ce réseau.

Question écrite n° 04825 de M. Serge Mérillou
publiée dans le JO Sénat du 19/01/2023 – page 281

M. Serge Mérillou attire l’attention de Mme la ministre de la culture sur l’avenir des cinémas du groupe CGR.
C’est officiel depuis avril 2022, le numéro 2 des salles de cinéma en France, le groupe CGR, est en vente avec ses 74 cinémas représentant 708 salles. Le groupe a été créé en 1974 à La Rochelle et est très présent en Nouvelle-Aquitaine. En plus de son activité dans l’exploitation de complexes cinématographiques, le groupe est actif dans le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme et emploie environ 3 000 personnes.
Il semble aujourd’hui que des fonds de pension et des sociétés extra-européennes se positionnent pour racheter le groupe. De telles intentions motivées par des raisons de pure rentabilité économique, si elles devaient être confirmées, feraient peser de nombreux risques pour le cinéma français dont le modèle nous est envié en Europe et dans le monde : affaiblissement de la souveraineté européenne par la fuite d’actifs culturels dont la valeur a été portée par l’argent public ; risque pour l’emploi local ; affaiblissement certain des circuits de diffusion du cinéma dans les villes moyennes de France.
Aussi, il lui demande de garantir à la représentation nationale la ferme volonté du Gouvernement de veiller à ce que les conditions de rachat du groupe CGR soient compatibles avec les objectifs de préservation de l’indépendance du cinéma français, de renforcement de l’écosystème national de production et de diffusion du cinéma fondé sur le principe de l’exception culturelle française, de maintien de l’emploi local et de développement de la vitalité culturelle des territoires.

En attente de réponse du Ministère de la culture

Plus d’informations à propos du « Circuit Georges Raymond » sur leur site.

Territoires et Cinéma, Inter Film et C.I.N.E.M.A.* sont heureux de vous présenter leur première newsletter.

Ce nouveau média se veut celui qui concrétise notre collaboration. Cette newsletter s’élaborera en commun afin de vous apporter des nouvelles de toutes les facettes de diffusion du cinéma, « de la culture par le film », notion à laquelle nous sommes conjointement attachés.
Mais cette newsletter sera aussi la vôtre.
N’hésitez pas à nous faire parvenir vos informations qui seront donc ainsi répercutées à l’ensemble de nos réseaux, et vos suggestions bien sûr. Pour l’heure nous envisageons de la diffuser en alternance avec notre bulletin « En Bref », de sorte que ceux d’entre vous qui le reçoivent  tous les deux mois reçoivent notre newsletter entre temps.

Enfin, nous y sommes, lançons-nous ! Et n’en doutons pas, nous trouverons tous ensemble un rythme de croisière. Vous la recevez car vous êtes adhérent à l’une de nos associations, ou parce que vous avez peut être un jour pris contact avec nous, participé à l’une de nos rencontres,  ou bien vous œuvrez dans le domaine de la diffusion cinématographique.

Pour finir nous vous informons que nous sommes désormais en mesure de vous proposer de recevoir « En Bref » sous forme dématérialisée. Si vous le souhaitez il suffit de nous en informer par ce lien.
*Coordination Images Nouvelles Education Memoire Audiovisuelle
Les cinémas tout d’abord
Les exploitants se questionnent sur la manière d’inciter les spectateurs à revenir en salle. Un choix possible pour eux est le réaménagement des salles. 
Lire la suite…
Les salles et la sobriété énergétique
Le CNC poursuit le déploiement de son « Plan Action ! » avec la mise en place d’une « éco-conditionnalité », mise en place en mars 2023.         – Le communiqué complet du CNC.         – La présentation du « Plan Action ! » et le dossier de presse.
Les salles et les factures d’énergie !
Retrouvez ici la délibération n° 2022/CA/36 du 8 décembre 2022  publiée au Journal Officiel concernant le soutien exceptionnel aux exploitants pour faire face à la crise énergétique
L’A.R.P interpelle la Ministre de la culture sur les actifs stratégiques culturels
L’ARP fait part à la Ministre de la Culture des inquiétudes qui se font jour à propos du rachat possible du réseau de salles CGR par des capitaux extra européens. Lire la suite
Un studio face aux spectateurs
France Info relaie cette nouvelle qui ne mettra pas à l’aise les Studios Universal : une action collective, une somme de 5 millions de dollars réclamée, un jugement sur le fond le 03 avril. « En louant le film « Yesterday » de Danny Boyle, deux cinéphiles américains espéraient voir Ana de Armas, une de leurs comédiennes préférées. Malheureusement, elle a été coupée au montage contrairement à la promesse de la bande-annonce du long métrage. La justice vient de les autoriser à porter plainte pour fraude. »Lire l’article…
Festivals culturels-compétitions sportives, cohabitation difficile ?
Une menace d’annulation pèse sur bon nombre de Festivals faute de forces de l’ordre disponibles, car mobilisées par les Jeux Olympiques.

Lire notre Edito…      Lire le communiqué de presse de la cofac
Acquisitions COFECIC *
*Coordination des fédérations de ciné-clubs
Article de Fabrice Bertrand, président d’Inter Film.
Comme chaque année, La Cofécic, regroupant les fédérations de ciné-clubs Inter Film et la Fédération des ciné-clubs de la Méditerranée, grâce aux subventions accordées par le CNC, est en cours d’acquisition des sessions de droits d’une vingtaine de films.
Ces films ont été choisis par nos soins, selon des critères évidemment subjectifs auxquels ces choix sont soumis chaque année. La moitié environ de ces films est représentative d’un patrimoine international dont nous tenons, plus que jamais, à faire la promotion auprès des ciné-clubs intéressés. L’autre moitié concerne des films contemporains d’origines variées, dont certains très récents, qui ont attiré notre attention en salle ou au sein d’un festival. Lire la suite de l’article
5e baromètre de la COFAC
Pour participer au bilan 2022
 des associations culturelles
Plus que quelques jours pour participer au bilan 2022 des associations culturelles. Responsables associatifs du secteur culturel, membres ou non du réseau de la COFAC, disposez-vous de deux minutes pour participer au 5e Baromètre de la COFAC et faites  entendre votre voix ? C’est ici pour répondre… « Cette nouvelle édition vise à dessiner un état des lieux de la situation des associations culturelles en cette fin d’année 2022 : ressources humaines, recherche de bénévoles, situation financière, subventions, annulation des festivals et des activités artistiques et culturelles pendant les JOP 2024, moral et préoccupations des responsables associatifs. »
Un travail universitaire sur les ciné-clubs
« Le cinéma dans l’Education Populaire en France : étude comparative des réseaux confessionnels  et laïques de la  Libération aux années 1980 ». C’est la thèse de doctorat que Vivien Soldé, doctorant en Sciences de l’éducation et de la formation et en Sciences de l’information et de la communication a présenté le mardi 13 décembre au Campus Croix-Rouge à Reims.
Lire la suite…
Appel à des états généraux du cinéma… suite
A la suite de la journée d’octobre, une nouvelle journée s’est déroulée le 06 janvier 2023 au Centre Pompidou. Dans l’attente d’être reçus au Ministère, les participants  ont décidé de la mise en place de cinq groupes de travail. Retrouvez plus d’informations sur le site « appel aux états généraux du cinéma ».
Radio – à écouter
2022 c’était hier mais c’était ausi l’année du centenaire de Micheline Presle !
Vous trouverez d’ailleurs aussi l’image (kitsch !) que nous avons mise sur les réseaux sociaux suite à l’appel d’un internaute @tbarnaud qui s’est chargé pour nous tous de lui transmettre nos vœux,  et des roses ! Ecouter sur le site de France Culture les cinq entretiens qu’elle avait donnés en 2005
A lire
De Lola Devant et Mathilde Rolland –  Un beau travail sur un sujet qui nous tient à cœur :   « Près d’un tiers des cinémas en France sont dirigés par des équipes associatives. Les rares données les concernant peinent à rendre compte de la singularité des approches, des réalités et des dynamiques territoriales, des engagements artistiques et des expériences de vie partagées dans ces lieux de culture et de citoyenneté, en milieu rural comme urbain. Partant de ce constat, Lola Devant et Mathilde Rolland sont allées à la rencontre d’une centaine de personnes impliquées dans la gestion, la programmation et l’animation de salles associatives en France, du Calvados au Périgord, en passant par Mantes-la-Jolie, Ugine ou encore Rabastens. » En savoir plus…
Nous vous signalons cet ouvrage qui aborde un sujet important .En effet, comme vous pourrez le lire dans l’introduction du livre mise en ligne par l’éditeur, le lien cinéma Belge – cinéma Français est ténu, des cinéastes venus de Belgique, en passant par les brillants chefs opérateurs, ingénieurs du son travaillant pour les cinéastes français, sans parler des acteurs bien sûrs, et tout le travail de post-production effectué à Bruxelles. Une série d’entretiens avec des personnalités « qui reviennent sur leurs parcours artistiques et leurs rencontres créatrices et qui a fait d’eux des figures majeures du cinéma français. Derrière chaque personnalité individuelle, un plus vaste ensemble se dessine ». En savoir plus…

« L’ARP interpelle la ministre de la Culture sur les actifs stratégiques culturels »

COMMUNIQUÉ DE L’ARP


L’ARP fait part à la Ministre de la Culture des inquiétudes qui se font jour à propos du rachat possible du réseau de salles CGR par des capitaux extra européens.
En effet, l’ARP rappelle les propos de la Ministre, à l’occasion de ses rencontres du Touquet, qui était soucieuse que soit préservée la souveraineté des œuvres et des sociétés de la filière.

Fort de ces déclarations, par ailleurs appréciées de tous, l’ARP détaille les risques encourus face à la situation créée par la mise en vente du second réseau de salles en France, et rappelle, chose importante, la place du soutien public dans la structuration de la filière cinéma en France,

L’organisation du cinéma en France est tel que le soutien public est destiné à renforcer des entreprises françaises face notamment à la concurrence internationale. Une entreprise étrangère ne peut donc pas en bénéficier. Dès lors que l’entreprise cesse d’être française on peut considérer que l’aide a été détourné de son objectif.

Lire le communiqué sur le site de l’A.R.P

Le cinéma dans l’Education Populaire en France

« Le cinéma dans l’Education Populaire en France : étude comparative des réseaux confessionnels  et laïques de la  Libération aux années 1980 »

C’est la thèse de doctorat que Vivien Soldé, doctorant en Sciences de l’éducation et de la formation et en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (Urca) et membre du Centre d’études et de recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (Cérep), a présenté le mardi 13 décembre au Campus Croix-Rouge à Reims. Extrait de la présentation de la thèse : « Cette thèse a pour ambition d’étudier le champ de l’éducation populaire cinématographique avec une approche comparative des fédérations et réseaux confessionnels et laïques (Ufocel/Ufoleis, Fédération française des ciné-clubs (FFCC), Fédération française des ciné-clubs de jeunes/Fédération Jean Vigo, Fédération loisirs et culture cinématographique (Flec/Flecc), Film et vie, Film et famille, etc… Dans ce travail sociohistorique, nous interrogeons la réalité du clivage entre mouvements confessionnels et laïques issus des milieux de l’éducation populaire mais peu étudié dans le détail en ce qui concerne le cadre de l’éducation populaire cinématographique. »

Lire sur le travail de Vivien Soldé

Les Cinémas tout d’abord

Les exploitants se questionnent sur la manière d’inciter les spectateurs à revenir en salle. Un choix possible pour eux est le réaménagement des salles.  A l’occasion de la réouverture après rénovation du Grand Rex, France Culture a interviewé Gilbert Long, « architecte spécialisé depuis la fin des années 80 dans la rénovation, la construction et l’extension de complexes cinématographiques ». Ces échanges montrent l’évolution des aménagements des salles et les questions que se posent aujourd’hui les exploitants. Il évoque également un aspect important, celui de l’attachement des habitants à la mémoire des lieux, et, regrette que  la  valeur architecturale des cinémas – le cas échant s’entend ! – ne soit pas vraiment protégée. Nous vous invitons à prendre connaissance de ce très intéressant entretien disponible sur le site de France Culture.

Festival Télérama 2023

Festival cinéma Télérama 2023
au programme, six avant-premières et seize très bons films

article du site Télérama

Pour sa 25e édition, Le Festival cinéma Télérama vous a concocté un programme trois étoiles (ou TTTT). Les meilleurs films de 2022 seront projetés en janvier dans 450 salles et six films seront visibles en avant-première, dont le prochain Steven Spielberg.
Télérama et l’Association française des cinémas d’art et d’essai (Afcae) organisent du 18 au 24 janvier 2023 la 25ᵉ édition du Festival cinéma Télérama.
Une sélection des seize meilleurs films de l’année 2022 choisis par la rédaction de Télérama sera proposée dans quelque 450 salles art et essai au tarif de 4 euros la place, sur présentation du pass pour la manifestation, valable pour deux personnes, à retrouver dans les numéros de Télérama des 11 et 18 janvier 2023 ainsi que sur le site Telerama.fr. Depuis six ans s’ajoutent à cette sélection des films présentés en avant-première, choisis en concertation avec l’Afcae.
Le 19 octobre, un appel au vote a été lancé par Télérama avec le soutien de BNP Paribas auprès des moins de 26 ans pour élire leur film préféré de l’année. Plus de 4 500 jeunes ont voté et le film gagnant est En corps, de Cédric Klapisch, qui est donc intégré à la programmation du festival. Voici donc la sélection complète de la 25ᵉ édition du Festival cinéma Télérama.

Le top 15 de l’année 2022

La Nuit du 12, de Dominik Moll
Licorice Pizza, de Paul Thomas Anderson
Les Amandiers, de Valeria Bruni Tedeschi
Les Passagers de la nuit, de Mikhaël Hers
Contes du hasard et autres fantaisies, de Ryûsuke Hamaguchi
As bestas, de Rodrigo Sorogoyen
La Conspiration du Caire, de Tarik Saleh
Armageddon Time, de James Gray
L’Innocent, de Louis Garrel
R.M.N., de Cristian Mungiu
Les Enfants des autres, de Rebecca Zlotowski
Le Serment de Pamfir, de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
Aucun ours, de Jafar Panahi
Chronique d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret
Sans filtre, de Ruben Östlund

Prix du jeune public

En corps, de Cédric Klapisch
Les avant-premières
The Fabelmans, de Steven Spielberg
Mon crime, de François Ozon
La Syndicaliste, de Jean-Paul Salomé
Retour à Séoul, de Davy Chou
Ashkal, l’enquête de Tunis, de Youssef Chebbi
About Kim Sohee, de July Jung

L’ Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID) fête ses 30 ans…

Le communiqué de l’ACID

Depuis trente ans, les cinéastes de l‘ACID – Association du cinéma indépendant pour sa diffusion– s’emploient à diffuser les films qu’ils soutiennent sur l’ensemble du territoire, considérant que chacun·e doit avoir accès à toute la diversité du cinéma indépendant. Arpenteurs infatigables des salles, amoureux de la rencontre avec les spectateur·ice·s, nous croyons que les films que nous découvrons valent d’être partagés et défendus auprès de toutes et tous et qu’il n’y a pas de public meilleur ici qu’ailleurs. Depuis trente ans, nombre de réalisateur·ice·s, confirmé·e·s depuis, ont ainsi vu leurs premiers films soutenus par l’ACID et amenés dans les salles des plus petites villes, des plus petits villages, avec la même exigence et la même ambition que dans une métropole. Quoi de plus naturel, donc, que de proposer à nos ami·e·s de l’ADRC -Agence nationale pour le développement du cinéma en région- d’établir une programmation qui célèbre trente ans de découvertes, et que celle-ci puisse parcourir le territoire, entre retrouvailles et nouvelles rencontres ?
Pascale Hannoyer & Clément Schneider, co-président.e de l’ACID

Les films de la rétrospective

À​ la vie, à la mort ! de Robert Guédiguian (Diaphana)
Les Apprentis de Pierre Salvadori (Les Films du Losange)
Y’aura t’il de la neige à Noël ? de Sandrine Veysset (Carlotta Films)
Haut les cœurs ! de Solveig Anspach (Diaphana)
Beau travail de Claire Denis (Splendor)
La Traversée de Sébastien Lifshitz (Ad Vitam)
Le Temps des grâces de Dominique Marchais (Capricci)
Entre nos mains de Mariana Otero (Diaphana)
La Bataille de Solférino de Justine Triet (Shellac)
La Jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach (Shellac)