Festival La Rochelle Cinéma

Que l’on soit cinéphiles ou qu’on ne le soit pas, si on aime le cinéma on a certainement déjà entendu parler de ce festival qui depuis 50 ans propose, avec une grande diversité de genres, de faire de belles découvertes ou bien des re-découvertes avec ses hommages, ses rétrospectives, ses films « ici et d’ailleurs », etc.
Nul besoin donc de vous en dire plus puisque vous trouverez sur le site dédié du Fema toutes les informations. (liste des films, calendrier, programme…)

L’équipe de Territoires et Cinéma y sera présente, et nous serons heureux de vous y croiser si vous avez la possibilité d’y être.

🤩Fête du Cinéma 2022 🤩

Cette année plus encore, FÊTONS ENSEMBLE LE CINEMA DANS LES SALLES !
La Fête du Cinéma est de retour dans TOUTES les salles de CINEMA pendant 4 jours.
Du dimanche 3 au mercredi 6 juillet inclus, rendez-vous dans votre cinéma pour profiter d’un tarif unique de 4 € la séance pour tous et pour tous les films.
Une bonne raison pour assouvir votre soif de partager des émotions ensemble dans les salles obscures ! Tous au cinéma !

*Tarif unique de 4 euros la séance dans tous les cinémas participants et à toutes les séances du 3 au 6 juillet 2022 inclus (hors majoration pour les films en 3D, séances spéciales et prestations complémentaires). Offre non cumulable avec d’autres avantages tarifaires.

Pour la liste des films : c’est ici

Qui est Rima Abdul-Malak, la Ministre de la Culture ?

Avant sa nomination comme Ministre de la Culture elle était, depuis 2019, conseillère culture du Président de la République. Au quotidien elle était donc en lien permanent avec Matignon et le ministère de la culture, pour déployer les mesures d’aide au secteur face à la pandémie, et pour faciliter la mise en œuvre de la politique culturelle impulsée par le Président de la République : pass culture, sauvegarde du patrimoine, plan 100% éducation artistique, lecture grande cause nationale, soutien à la création, développement des industries culturelles, réforme de l’audiovisuel, régulation des plateformes, plan de filière presse, politique de restitutions etc.

Souhaitons que le soutien à la création soit aussi un soutien aux films, que le pass culture donne encore plus envie à ses bénéficiaires de fréquenter les salles de cinémas, que la régulation des plateformes soit réelle… etc.

Biographie
(
source : Ministère de la Culture)

Née en 1979, Rima Abdul Malak passe les dix premières années de sa vie à Beyrouth, avant que sa famille, fuyant la guerre civile, décide de s’installer en France, à Lyon.

Diplômée de l’Institut d’Etudes politiques de Lyon puis de la Sorbonne en coopération internationale, elle commence par travailler pour le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement.

En 2001, elle devient directrice des programmes de Clowns sans frontières, ONG fédérant plus de 400 artistes de tous horizons. Elle organise des spectacles et des formations dans les camps de réfugiés, les bidonvilles, les hôpitaux, les orphelinats ou les centres sociaux, du Soudan au Bangladesh en passant par la Moldavie, l’Afghanistan ou les Philippines.

Elle devient ensuite responsable du pôle musiques actuelles à Culturesfrance (aujourd’hui Institut Français).

En 2008, elle rejoint le cabinet de l’adjoint à la culture auprès du maire de Paris, en tant que conseillère pour le spectacle vivant puis directrice de cabinet. En 2012, elle devient la conseillère culture du Maire de Paris.

Elle part ensuite aux Etats-Unis comme attachée culturelle à l’Ambassade de France à New York. Elle y développe des tournées, résidences et expositions d’artistes français, crée un festival dédié aux enfants, ainsi qu’un nouveau programme pour la promotion du design français.

En 2019, elle est nommée conseillère culture du Président de la République et Ministre de la culture le 20 mai 2022.

Le journal officiel du 11/09/2022 publie la nomination des membres de son cabinet :

Comment Disney contourne la chronologie des médias 😣

Les spectateurs français victimes de la bataille autour de la chronologie des médias ?
Disney, le géant américain du cinéma, a décidé de priver les salles françaises du film d’animation de Noël Strange World pour diffuser ce blockbuster directement sur sa plateforme en ligne fin 2022, a-t-il indiqué ce mercredi 8 juin. Cette décision ne s’appliquera qu’en France.
Disney confirmait ainsi à l’AFP une information donnée au site internet spécialisé américain Deadline et au quotidien économique français Les Échos. “C’est la conséquence de la ‘chronologie des médias’ telle que pratiquée en France que nous jugeons inéquitable, contraignante et inadaptée aux attentes de nos audiences”, a déclaré aux Échos la présidente France de Disney, Hélène Etzi.

Par un communiqué la F.N.C.F (Fédération Nationale des Cinémas Français) protestent avec la plus grande vigueur contre la volonté de Disney de priver les Français, et surtout les salles, de son film d’animation de Noël.
Et même si ce type de films privilégie plus les grands groupes que les salles indépendantes Territoires et Cinéma ne peut que regretter cette décision.

Les élus à la culture mettent la pression sur la Ministre de la culture

Par le biais d’une lettre ouverte La Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC) demande un rendez-vous à Rima Abdul-Malak, la nouvelle ministre de la Culture.
Les élus à la culture ont dressé la liste des sujets à aborder sans délai.
Urgence qu’elle justifie par des « sujets proprement politiques qui méritent une attention particulière ».

A savoir :
– les relations Etat – collectivités ;
– les marges de manœuvre budgétaires des collectivités pour la culture

EN BREF MAI-JUIN 2022

EDITO

Reprise ?

Nous espérions tous que le Covid étant entré dans les mœurs, les cinémas allaient retrouver leurs spectateurs. Ce n’est pas encore le fait, mais plus inquiétant, il n’y a pas encore vraiment une augmentation continue du nombre de fidèles du 7ème Art. Il faut donc s’interroger : et si loin d’être face à une récession occasionnelle les salles devaient affronter une situation peu ou prou comparable à celle qu’elles ont connu lorsque la télévision s’est fortement implantée, le nombre de spectateurs passant en 1949 de 387 millions pour 41 millions d’habitants, rapport plus jamais atteint puisque en 2019, dernière année avant Covid, on n’enregistrait que 213 millions de spectateurs pour 65 millions d’habitants.

Il est trop tôt pour comparer vraiment l’impact qu’a eu la télévision avec celui que risque d’avoir le développement des plateformes et des offres diverses. Toutefois l’étude commandée par l’AFCAE à l’IFOP montre que désormais plus de 6 Français sur 10 souscrivent à des offres audiovisuelles payantes, et plus inquiétant, que les habitués des salles de cinéma sont proportionnellement plus nombreux que les autres. Certes il est probable que l’effet de nouveauté s’atténuant, après une période de stabilisation, les entrées dans les salles commenceront à remonter, comme cela a d’ailleurs été le cas après la stabilisation de l’offre télévision. Quelle sera l’évolution au cours des mois à venir ?

Une période de stabilisation semble commencer à s’installer, puisque après une période d’un an de réouverture la chute de fréquentation est estimée à 30%, comme en témoignent les chiffres publiés dans le bilan 2021 du CNC, bilan auquel nous consacrons la page 3.

QUELQUES LIENS CITES DANS EN BREF

° Plaidoyer législatives de la COFAC « Pratiquons, Organisons, Cultivons »

COFAC Rencontres culture 2022 (novembre)

https://cofac.asso.fr/actualite/10875/    

@COFACnationale

° Rapport de la Médiatrice du Cinéma https://www.lemediateurducinema.fr/

° Bilan 2021 du CNC

https://www.cnc.fr/professionnels/etudes-et-rapports/bilans/bilan-2021-du-cnc_1689889

@LeCNC

° Atlas Culture https://atlasculture.fr/

° LACE présentation

https://www.alliance4creativity.com/about-us/

Communiqué de presse de l’ACE https://www.alliance4creativity.com/news/alliance-for-creativity-and-entertainment-takes-down-france-focused-piracy-giants-tirexo-and-zone-telechargement/

° France 2030

https://www.cnc.fr/professionnels/aides-et-financements/multi-sectoriel/appel-a-projet-france-2030–la-grande-fabrique-de-limage–sur-les-studios-et-la-formation_1672282