Mother

Le dernier film d’Aronofsky porte indéniablement la griffe du réalisateur, doué visuellement pour les univers un rien obsessionnels.
Dès les premières minutes, il installe le spectateur dans un climat étrange qui va rapidement devenir de plus en plus étouffant et malsain.

maxresdefault
Une jeune femme (Jennifer Lawrence qui ne semble qu’avoir qu’une seule expression durant tout le film) marié à un romancier en panne d’inspiration, (Javier Bardem) voit débarquer dans leur maison isolée, des intrus dont elle a bien du mal à se débarrasser, parmi lesquels un couple bizarre et trash, incarné impeccablement par Ed Harris et Michelle Pfeiffer.
Passé un certain point, les situations deviennent de plus en plus confuses et le réalisateur finit par nous perdre, à force de surenchère dans le  cauchemardesque.

Certes, on pense souvent au cinéma de Roman Polanski (Rosemary’s baby, le locataire) mais l’exercice hautement anxiogène et au symbolisme religieux très appuyé, finit par paraître aussi grandiloquent qu’un peu vain.

Michel Senna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s