Les cahiers du cinéma – Octobre 2016 –

les-cahiers-octobre

Éditorial

L’art de la rue par Stéphane Delorme

Événement

- Jim Jarmusch à New York

Une meilleure Amérique par Nicholas Elliott
« Je suis un dilettante » entretien avec Jim Jarmusch

Cahier critique

Apnée de Jean-Christophe Meurisse
Diogène en 2016 entretien avec Jean-Christophe Meurisse
Olli Mäki de Juho Kuosmanen
Ta’ang de Wang Bing
« Pour eux, la réalité est comme la nuit » entretien avec Wang Bing
Le Cancre de Paul Vecchiali
Miss Peregrine et les enfants particuliers de Tim Burton
Bleeder de Nicolas Winding Refn
Moi, Daniel Blake de Ken Loach
Notes sur d’autres films Chouf – Dans le noir – Don’t Breathe – La Danseuse – Dogs – La Fille inconnue – Frantz – Homo Sapiens – Ma vie de courgette – Mal de pierres – Mercenaire – On revient de loin – Poesía sin fin – Le Teckel – Voyage à travers le cinéma français

Journal

Festival  Venise prend l’eau
Rencontre  Frank Henenlotter, l’odeur de New York
Rétrospective  Cinéma allemand à Locarno
Documentaire  Actualité de Cinéma, de notre temps
Animation  Michel Ocelot, quatre nuits d’un conteur
Marché  La VOD, comment ça va ?
Reprise  Du soleil dans les yeux d’Antonio Pietrangeli
Reprise  Trois films d’Uri Zohar
Rencontre  Luis Puenzo, l’histoire en direct
DVD Henry Hathaway, thriller et fantaisie
DVD  King : mémoire d’un rêve
Festival Brèves histoires de Vila do Conde
Festival Lussas : combats communs
Festival Fantastique Montréal
Notes DVD Les films du Front populaire – Coffret Mario Ruspoli
Notes livres Sauve qui peut (la révolution) de Thierry Froger – Les Eaux de la mort d’Olivier Schefer
News internationales
Disparitions Arthur Hiller , Gene Wilder, Claude-Jean Philippe, Jacqueline Pagnol, Lluís Carbó

Réplique

-  Stranger Things

Derrière le voile d’ombre par Stéphane du Mesnildot

Enquête

- Exploitation

La loi de la jungle par Jean-Sébastien Chauvin

Cinéma retrouvé

- Akira Kurosawa

Kurosawa au pouvoir par Cyril Béghin

Entretien

- Amir Naderi

L’enflammé par Jean-Philippe Tessé
Défoncer des montagnes entretien avec Amir Naderi

BD

Misfits par Luz

positif

 

Dossier
Que reste-t-il de la cinéphilie ?
Claude Barras
Ma vie de Courgette
Alejandro Jodorowsky
Poesia sin fin
Kleber Mendonça Filho
Aquarius
« Du soleil, tout le temps, tout le temps » Catherine Deneuve vue par Pierre Lhomme
Féminisation de l’ennemie et guerre au Vietnam
Quelques documentaires de Mario Ruspoli
The Knick – La série, ou comment gérer la profusion

sofilm_44

Benoît Poelvoorde

Couverture. C’est arrivé près de chez lui, à Bruxelles, là où Poelvoorde est encore plus sauvage. Le vrai roi des Belges dégaine : argent, télé, Dardenne… Surtout, il parle de la vie, et de la vie d’un acteur en Belgique.

Ken Loach

Hors cadre. A 80 ans et deux Palmes d’or au compteur, la saine colère de Ken le survivant contre le néo-libéralisme n’a rien perdu de sa force, bien au contraire.

Cao Cao, a Chinese man

Reportage. Jonathan Kos-Read est baraqué, beau gosse et californien. C’est la plus grande star de cinéma que personne ne reconnaîtra jamais sur Hollywood Boulevard.

Todd Solondz

Portrait. L’homme est discret, ses films indé parfois beaucoup moins. Pédophilie, inceste, dépression… Todd Solondz jongle volontiers avec les tabous avec une forme de noirceur pince-sans-rire qui n’appartient qu’à lui.

Murika !

Décryptage. On le sait peu, mais Michael Moore n’a pas le monopole du docu partisan. En Amérique, des sympathisants républicains s’y sont mis pour laver les affreux mensonges des libéraux et propager la « bonne parole » conservatrice.

Nancy Allen & les garçons

Interview. Dans les années 70, elle a été la créature blonde, femme fatale et compagne d’un Brian De Palma au sommet de son art.

Rabah Nait Oufella

Portrait. Ses petits yeux noirs malicieux percent dans Nocturama, et bientôt dans Grave. A 23 ans, le gamin qui a découvert le cinéma en recevant la Palme d’Entre les murs n’est jamais là où on l’attend : ni dans le rap, ni à tenir les murs.

Dario Argento

Légende. Son nom est synonyme du meilleur cinéma de genre européen, le père du slasher, du giallo. Très vite, il est rentré avec élégance dans nos esprits avec l’inestimable collaboration d’un autre bon vieux gourou, Ennio Morricone.

Javier Cercas

Extra. L’écrivain espagnol a beau adorer ce qu’il appelle « le point aveugle » dans ses romans, il n’en reste pas moins avide de cinéma.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s