Nominations au C.N.C et à la F.E.M.I.S

JORF n°0171 du 25 juillet 2019
Décret du 24 juillet 2019 portant nomination du président du Centre national du cinéma et de l’image animée – M. BOUTONNAT (Dominique)
Décret du 24 juillet 2019 portant nomination du président du conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son – M. HAZANAVICIUS (Michel)

THE OPERATIVE

Quoi de mieux que de se réfugier dans une salle de cinéma climatisée pour échapper aux 42° qui ont carbonisé sur place les franciliens et franciliennes hier. Quittant plus tôt le bureau et ses 36° ambiant, je me suis rendu au cinéma le plus proche pour voir The Operative avec Diane Kruger. Je n’attendais rien de spécial de cet énième film d’infiltration. La surprise s’est avérée plutôt bonne. Le mérite en revient essentiellement à Diane Kruger, quasiment de tous les (gros) plans dans ce film, par ailleurs mis en scène de façon assez posée par Yvan Adler. La comédienne, à la beauté très naturelle, s’est appropriée ce personnage ambigu, sans attaches, ayant de la ressources, qui sert les intérêts du MOSSAD, avant de se découvrir des vrais sentiments pour l’une de ses victimes. Le scénario assez didactique est nullement partisan et malgré des facilités, ici et là, on pense à Lumet, Pakula ou Pollack, ce qui est plutôt flatteur. Le Mossad ne vaut certainement pas mieux, par ses moyens d’action, que les civils iraniens plus ou moins douteux qu’ils espionnent, à une époque où le pays cherche à se doter de l’arme atomique. La fin, bien menée, laisse une part à l’imaginaire du spectateur. Bref, un film qui fait un peu froid dans le dos, et c’est exactement ce que j’attendais en cette journée de canicule. Michel Senna